Deux mille agents de santé signent une pétition demandant la dépénalisation de l’euthanasie

Plus de 2 000 médecins, infirmiers et autres agents de santé a publié une pétition dans un magazine d’information français avouant avoir aidé à la mort de patients en phase terminale à un moment de leur carrière (Le Nouvel Observateur 2007 8 mars 1998 http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/societe/20070312.OBS6433 /euthanasie__le_proces_dun_medecinet_dune_infirmiere_sou.html). La pétition a été publiée quatre jours avant l’ouverture d’un procès à Périgueux, dans le sud-ouest de la France, d’un médecin et d’une infirmière accusés d’avoir tué un patient de 65 ans atteint d’un cancer du pancréas. de potassium en août 2003 infarctus du myocarde. Si elles sont reconnues coupables, les deux risquent jusqu’à 30 ans de prison. La pétition (www.nouvelobs.com) demande la fin immédiate de la poursuite légale des agents de santé pour l’euthanasie; un changement immédiat de la loi, pour décriminaliser l’euthanasie et l’autoriser dans certaines circonstances, comme en Suisse, en Belgique et aux Pays-Bas; et un appel à des méthodes appropriées pour accompagner les patients en fin de vie, que ce soit à la maison, dans les hôpitaux ou les maisons de retraite, et avec dignité. &#x0201c Nous, les travailleurs médicaux, avons sciemment aidé les patients à mourir avec décence, ” dit la pétition. Il ajoute que même si tous les travailleurs médicaux ne sont pas confrontés à une situation aussi dramatique, la majorité d’entre eux aident régulièrement leurs patients à mourir en utilisant des substances chimiques qui accélèrent la fin d’une vie autrement trop cruelle, sachant très bien La pétition intervient lors de la campagne présidentielle du pays, au moment où les deux principaux candidats, Nicolas Sarkozy et S é Royal, ont promis d’ouvrir le débat sur La pétition a été dirigée par le Dr Denis Labayle, d’un hôpital de Courcouronnes, près de Paris, et reconnaît les améliorations apportées par la loi Leonetti d’avril 2005, qui permet aux médecins d’arrêter le traitement et de laisser les patients mourir dans certaines circonstances. . Il a dit que la loi Leonetti ne va pas assez loin (BMJ 2004; 329: 1307, 4 décembre doi: 10.1136 / bmj.329.7478.1307). La Société française d’accompagnement et de soins palliatifs a lancé une contre-attaque immédiate à la pétition avec une autre pétition sur Internet à www.sfap.org. Cette pétition demande la signature de professionnels de la santé et d’organisations qui s’opposent à l’euthanasie. Le groupe dit que la loi Leonetti est suffisante et appelle à une campagne nationale pour éduquer le public et les professionnels de santé sur le fonctionnement de la loi et ce qu’elle signifie. Le 10 mars, 13 personnalités médicales et littéraires ont écrit une lettre au tribunal de Périgueux de demander que le procès du docteur Laurence Tramois et d’une infirmière, Chantal Chanel, qui devait avoir lieu du 12 au 16 mars, soit retardé jusqu’après les élections, afin que l’affaire puisse se dérouler dans un endroit plus serein. ; atmosphère. Le procès s’est déroulé comme prévu.