Essai d’anticorps à deux niveaux pour la maladie de Lyme avec utilisation d’immunodosages enzymatiques, un immunodosage enzymatique de sonique à cellules entières suivi d’un immunodosage enzymatique d’un peptide VlsE C

Contexte L’analyse des anticorps anti-Lyme LD implique actuellement un algorithme avec un immunoessai enzymatique WCS à cellules entières WCS, suivi d’immunoblots Western IgM / IgG Un seul EIA utilisant le peptide C de la séquence de Borrelia burgdorferi à séquence protéique majeure exprimée en lipoprotéine fournit une sensibilité similaire ou meilleure mais moins spécifique, comparée aux tests standardisés Ici, nous avons étudié une stratégie alternée, dans laquelle la première étape est restée une EIA WCS, mais l’immunoblot a été remplacé par un C EIAMethods Nous avons déterminé la sensibilité des tests La spécificité a été mesurée en utilisant des patients atteints d’autres maladies et des sujets sains provenant de zones où l’infection est endémique et non endémique. Algorithme EIA au début de LD avait une sensibilité similaire à C test al un, et les deux stratégies avaient une meilleure sensibilité que les tests standardisés% et%, respectivement, vs%; P = et P = Pour la maladie tardive, toutes les stratégies avaient un% de sensibilité La spécificité de l’algorithme EIA était égale à celle des tests standards, et les deux stratégies étaient plus spécifiques que les tests C seuls,% vs%; P = La valeur prédictive positive de l’algorithme -EIA était de%, comparé à% pour le test standardisé et% pour le CIA seulConclusions La stratégie -EIA correspondait aux forces individuelles de la C EIA et du Western blot, sans les inconvénients. a fourni une sensibilité comparable à celle de la C EIA mais a maintenu la spécificité des tests standardisés

Les tests sérologiques restent l’outil de laboratoire le plus utile pour soutenir le diagnostic de la maladie de Lyme. Actuellement, les CDC approuvent un algorithme de sérodiagnostic, dans lequel le premier test est un dosage immuno-enzymatique sensible EIA ou immunofluorescence IFA [ Typiquement, les laboratoires américains choisissent un sonate polyvalent à cellules entières WCS EIA comme test de premier niveau Les échantillons positifs ou équivoques par le premier test sont analysés en utilisant des Western blots IgM et IgG WCS, qui doivent être interprétés en utilisant des critères spécifiés Un inconvénient majeur de cette approche est sa dépendance à l’immunoblotting occidental. La difficulté du Western blot a conduit à des variations inter-laboratoires et intra-laboratoires et à des résultats faussement positifs provoqués par une surinterprétation, un problème particulier avec les transferts d’IgM La plupart des laboratoires cliniques aux États-Unis ne tentent pas cette procédure et, au contraire, s’appuient sur des laboratoires de référence commerciaux, ce qui augmente à la fois les coûts et les coûts. Dans un récent sondage sur les compétences administré par le College of American Pathologists, seul un pourcentage de laboratoires participants ont effectué des transferts Western Blot en interne Un certain nombre de rapports ont montré qu’un EIA détectait des anticorps dirigés contre la séquence protéinique majeure variable lipoprotéine VlsE exprimée de Borrelia burgdorferi ou contre un peptide -mère de la sixième région invariable de la protéine se comporte de la même manière que les tests standardisés Ces résultats ont soulevé la possibilité que l’approche -tiered pourrait être remplacée par une seule, objective, et plus facile à réaliser EIA Cependant, les approches à un seul test utilisant un EIA , immunoessai recombinant VlsE , ou un immunoblot recombinant VlsE n’étaient pas aussi spécifiques que l’approche -tiered Nous avons récemment rapporté un algorithme modifié qui incorporait les tests VlsE Le test de premier niveau est resté un EIA WCS polyvalent, et le test de deuxième niveau était un transfert d’IgG Western, modifié par l’ajout d’un recombinan t Le test IgM de la bande VlsE n’a pas été effectué dans le second niveau. Un résultat clé était qu’aucun des échantillons de sérum témoin n’était positif à la fois par WCS EIA et la bande VlsE, alors que l’un ou l’autre test seul produisait des résultats faussement positifs. est perdue ou réduite après un passage in vitro répété , les lysats de spirochétal utilisés pour fabriquer des EIA WCS contiennent peu de VlsE, ce qui explique probablement cette constatation La même étude a également montré qu’un algorithme de type WCS EIA suivi de tests VlsE sur un L’immunoblot IgG a fourni une sensibilité comparable à celle des tests standard Bien que cet algorithme modifié ait supprimé l’un des principaux inconvénients du test standardisé, le test Western blot, la bande VlsE test du second niveau reposait encore sur l’immunoblotting. , Bacon et al ont réanalysé les données d’une étude antérieure et ont montré qu’un EIA WCS polyvalent suivi d’un test ELISA IgG C et d’IgM pepC aurait donné des résultats comparables à tests standardisés Jansson et al ont développé une stratégie similaire en Europe impliquant des EIA IgG, l’un avec plusieurs antigènes recombinants et l’autre avec le peptide C Cette approche chez les patients stade ou LD a montré une sensibilité comparable et une meilleure spécificité que Dans cette étude, nous avons évalué une stratégie -EIA pour le LD aux États-Unis qui utilise une EIA WCS polyvalente suivie d’une EIE C, pour ceux ayant un résultat positif ou équivoque de premier niveau. Les deux EIE ont été approuvés par la Food and Drug Administration des États-Unis et sont largement utilisés aux États-Unis, mais ne sont généralement pas combinés dans une approche «test».

PATIENTS ET MÉTHODES

Échantillons de patients

Pendant la phase, l’algorithme -EIA a été évalué en utilisant des échantillons sériques de patients bien caractérisés avec des sujets témoins LD ou symptomatiques qui avaient été évalués par des experts LD Le Human Investigations Committee du Massachusetts General Hospital MGH a approuvé l’étude Les échantillons comprenaient des échantillons de sérum aigu et convalescent En outre, un spécimen de prétraitement a été testé chez chacun des patients présentant une atteinte active du système nerveux, du cœur ou des articulations de l’infection. Tous les patients catégorisés comme atteints de LD répondaient aux critères de surveillance des CDC capillaire. Des échantillons ont également été prélevés chez des patients symptomatiques référés pour une LD potentielle ne répondant pas aux critères et ayant reçu un diagnostic d’une autre maladie. Tous les échantillons de phase ont été prélevés prospectivement pendant – et conservés congelés à – ° C. méthodes, et ces résultats sont signalés ailleurs Au cours de la phase l’algorithme EIE a été évalué en utilisant des échantillons de sérum qui ont été soumis aux Laboratoires de Microbiologie Clinique MGH pour les tests d’anticorps LD pendant une période de mai à avril Tous les échantillons de sérum disponibles qui ont eu des résultats positifs ou équivoques. ont été inclus dans l’étude N = Sur la base d’un examen des dossiers médicaux des patients, ont été classés comme ayant LD actifs selon les critères de définition de cas CDC En outre, des échantillons ont été obtenus à partir d’un total de sujets témoins en bonne santé: collectées lors des visites de routine dans les bureaux, par exemple, les contrôles de la pression artérielle dans des endroits du Connecticut et du Rhode Island où l’infection est fortement endémique; ont été prélevés sur des donneurs de sang sains dans la région de Boston, provenant de régions d’endémicité, et prélevés sur des donneurs de sang sains en Nouvelle-Zélande, région non endémique. Les échantillons de sérum des donneurs de sang de Boston ont été collectés. dans le Rhode Island et le Connecticut ont été dérivés d’un ensemble recueilli prospectivement pendant -, et les échantillons de donneurs de sang en Nouvelle-Zélande ont été recueillis dans; ceux-ci ont été initialement testés par d’autres méthodes, et les résultats sont rapportés ailleurs

Test sérologique

Tous les tests ont été réalisés selon les instructions du fabricant. Les échantillons de sérum prélevés sur des donneurs de Boston ont été testés avec le test VIDAS Lyme IgM / IgM bioMérieux SA Les échantillons de sérum donneur de sang de Boston ont été testés avec le Wampole B burgdorferi IgG / M Dosage ELISA II Alere En outre, tous les échantillons ont été testés en utilisant le CB burgdorferi ELISA Immunetics Western immunoblotting a été réalisée en utilisant Borrelia B IgM et IgG Virablot bandelettes Viramed Biotech AG Les transferts ont été lus à l’aide de densitométrie; une bande était définie comme positive si son intensité était ≥% de l’intensité de la bande de contrôle de coupure. Les transferts de Western étaient interprétés selon les critères CDC standard Western Blot avait été réalisé dans une précédente étude sur les échantillons de sérum de phase et Rhode Island, Connecticut et Nouvelle-Zélande; De même, WCS EIA a été réalisée sur les échantillons de sérum de contrôle néo-zélandais , et les résultats sont de nouveau rapportés ici

Analyses statistiques

Les différences entre les proportions ont été considérées comme statistiquement significatives si la valeur P en queue était ≤, déterminée à l’aide du test exact de Fisher

RÉSULTATS

Phase: Évaluation de patients bien caractérisés atteints de la maladie de Lyme et de sujets témoins

La sensibilité de l’algorithme -EIA a d’abord été déterminée en utilisant un ensemble de sérums de patients bien caractérisés avec différentes manifestations de LD Parmi les patients avec un stade EM LD, la sensibilité de l’algorithme -EIA était de% pendant la phase aiguë de la maladie, une médiane Tableau En comparaison, les pourcentages étaient de% et de%, respectivement, pour les tests standardisés. La différence de sensibilité entre les algorithmes était statistiquement significative pour patients en phase de convalescence de EM P & lt; , alors qu’il n’était pas statistiquement significatif pour les patients avec EM aiguë P = Parmi les patients avec LD stade, la sensibilité de l’algorithme -EIA était de%, comparé à% pour les tests standardisés P = Bien que tous les patients ont des résultats positifs par WCS EIA, avec un résultat d’immunoblot IgM positif mais un résultat d’immunoblot IgG négatif n’a pas pu être classé comme positif selon les critères du CDC, car les patients avaient été malades pendant & gt; mois – semaines au moment de la collecte des échantillons sériques Parmi les patients ayant un stade LD, la sensibilité des deux algorithmes était de%

Tableau Réponses sérologiques dans l’étude de la maladie de Lyme bien caractérisée Nombre de patients positifs% WCS EIAa C EIAa IgM WBb, c IgG WBc IgM et / ou IgG WBb, c Algorithme standardisé -EIA algorithme Patients atteints de la maladie de Lyme N = Stade: Erythema migrans n = Phase active Phase de convalescence Stade: Névrite aiguë ou cardite n = Stade: Arthrite ou névrite tardive n = Nombre positif% WCS EIAa C EIAa IgM WBb, c IgG WBc IgM et / ou IgG WBb, c Algorithme standardisé -EIA algorithme Patients avec la maladie de Lyme N = Stade: Erythema migrans n = Phase active Phase de convalescence Stade: Névrite aiguë ou cardite n = Stade: Arthrite ou neurite tardif est n = NOTE WCS, sonicat à cellules entières; EIA, immunodosage enzymatique; WB, western blotaPour les résultats de l’EIA, les nombres représentent des échantillons sériques avec des résultats positifs ou équivoques. Dans ces colonnes, des résultats positifs ont été rapportés indépendamment de la durée de la maladie avant le prélèvement des échantillons. si l’EIA WCS de première étape était positive ou négative Dans cette colonne, les critères IgM ont été appliqués uniquement lorsque la durée de la maladie avant le prélèvement était ≤ mois. Les nombres représentent des échantillons sériques positifs ou équivoques par WCS EIA et positifs par IgM ou Analyse IgG WB Dans cette colonne, les nombres représentent des échantillons sériques positifs ou équivoques par WCS EIA et positifs ou équivoques par C-peptide EIAView LargeLa spécificité de l’algorithme -EIA a été évaluée en utilisant un ensemble d’échantillons sériques témoins provenant de patients symptomatiques référés. à une clinique LD pour une infection possible par B burgdorferi, mais qui ont été déterminés à avoir une autre Maladie Aucune n’était positive ni par l’algorithme -EIA ni par l’algorithme conventionnel. Tableau En revanche, les échantillons témoins étaient positifs par l’EIA C-peptide, quand ils étaient considérés comme un test autonome

Phase: Évaluation des échantillons de sérum de routine des patients atteints de la maladie de Lyme et des sujets témoins

Au cours de la période d’étude, des échantillons de sérum ont été soumis au Laboratoire de microbiologie clinique de l’HGM pour le test LD. Parmi ceux-ci,% ont donné des résultats positifs ou équivoques dans la première étape EIS WCS Après examen des dossiers médicaux de ces patients, de spécimens avaient été prélevés chez des patients atteints de LD active, tel que déterminé en utilisant les critères cliniques CDC Parmi les patients avec EM aiguë, la sensibilité de l’algorithme -EIA était de%, comparé à% pour test standardisé P =; Tableau Parmi les patients avec stade LD, l’algorithme -EIA était% sensible, alors que le test standard était sensible% P = Tous les échantillons LD stade étaient positifs par WCS EIA et IgM ou IgG Western blot, mais des patients avaient été malades pour & gt ; mois et n’a eu qu’un résultat de transfert d’IgM positif Par conséquent, selon les recommandations du CDC, ce spécimen n’a pas été classé comme positif par les tests standardisés Enfin, parmi les patients avec un stade LD, les deux algorithmes étaient sensibles

Nombre de réponses sérologiques chez des patients atteints de la maladie de Lyme dont les sérums ont été soumis au laboratoire de microbiologie clinique du Massachusetts General Hospital Nombre de patients positifs EIAa C EIAa IgM WBb IgG WB IgM et / ou IgG WBb Algorithme standardisé – Algorithme EIE Patients atteints de la maladie de Lyme N = Stade: Érythème migrant n = e Stade: Névrite aiguë ou cardite n = e Stade: Arthrite n = e Nombre positif% WCS EIAa C EIAa IgM WBb IgG WB IgM et / ou IgG WBb Algorithme standardisé – Algorithme EIE Patients atteints de la maladie de Lyme N = Stade: Erythema migrans n = e Stade: Névrite aiguë ou cardite n = e Stade: Arthrite n = e NOTE WCS, sonicat à cellules entières; EIA, immunodosage enzymatique; Dans ces colonnes, des résultats positifs ont été obtenus pour les immunoglobulines M IgM Western blot quelle que soit la durée de la maladie avant la collecte des échantillons. Dans cette colonne, les critères IgM ont été appliqués uniquement lorsque les résultats étaient positifs ou équivoques. la durée de la maladie avant la collecte des échantillons était ≤ moisdans cette colonne, les nombres représentent des échantillons sériques positifs ou équivoques par WCS EIA et positifs ou équivoques par les peptides C-EIAePatients avec LD ont été identifiés en examinant le dossier médical des patients positifs. première EIS WCS; par conséquent, tous les sérums des patients LD étaient positifs par WCS EIAView LargeLa spécificité de l’algorithme EIA a été évaluée en utilisant des échantillons sériques de sujets sains Parmi les sujets vivant dans des régions où l’infection est fortement endémique, Connecticut et Rhode Island, le la spécificité de l’algorithme -EIA et de l’approche standard était de%, comparé à% pour le C EIA seul. P = Tableau La spécificité était de% pour les deux algorithmes -step chez les donneurs de sang vivant dans la région de Boston, une région où LD est endémique, comparé à% pour le C EIA seul P = Enfin, la spécificité était% pour les deux algorithmes -step et pour le C EIA seul parmi les sujets sains de Nouvelle-Zélande, une région où LD n’est pas endémique

Tableau Réponses sérologiques chez les sujets témoins symptomatiques ou sains Nombre positif% WCS EIAa C EIAa IgM WBb IgG WBb IgM et / ou IgG WBb Algorithme standardisé – Algorithme EIAc Sujets témoins symptomatiques N = d Sujets témoins en bonne santé N = Sites du Connecticut ou du Rhode Island N = donneurs de sang de Boston N = donneurs de sang néo-zélandais N = nombre positif% WCS EIAa C EIAa IgM WBb IgG WBb IgM et / ou IgG WBb Algorithme conventionnel – Algorithme EIAc Sujets témoins symptomatiques N = d Sujets témoins sains N = Connecticut ou Sites du champ de Rhode Island N = donneurs de sang de Boston N = donneurs de sang néo-zélandais N = NOTE WCS, sonicat à cellules entières; EIA, immunodosage enzymatique; Pour les résultats de l’EIA, les nombres représentent des échantillons sériques avec des résultats positifs ou équivoques. Tous les sérums de sujets témoins symptomatiques et des sujets témoins sains du Connecticut, du Rhode Island ou de Nouvelle-Zélande ont été analysés par Western blot indépendamment du WCS de première étape. EIA était positif ou négatif En revanche, les sérums de sujets témoins sains à Boston ont été testés uniquement par Western Blot si l’EIA WCS de première étape était positif ou équivoque. Dans cette colonne, les chiffres représentent des échantillons sériques positifs ou équivoques par WCS EIA et positifs. ou équivoque par C-peptide EIAdIncludes patients atteints de syndrome de fatigue chronique ou fibromyalgie, avec des maladies rhumatismales telles que la polyarthrite rhumatoïde ou le rhumatisme psoriasique, avec des maladies neurologiques incluant la sclérose en plaques, avec d’autres infections, y compris l’infection par le parvovirus B et l’hépatite infection virale, et avec un lymphome à cellules T

Résultats combinés

Les résultats des phases d’étude et étaient similaires; par conséquent, nous avons combiné les données pour l’analyse Au cours des stades précoces de l’infection et de la DL, la sensibilité de l’algorithme EIA était similaire à celle de l’EICC seul% vs%; P = Tableau Les deux stratégies étaient plus sensibles que les tests standard, qui ont fourni% sensibilité P = et P =, respectivement en phase tardive de la maladie LD, toutes les approches étaient% sensibles lorsque la sensibilité était calculée en utilisant tous les patients avec LD active, indépendamment de la maladie Au stade initial, la sensibilité de l’algorithme -EIA était de%, comparé à% pour les tests standardisés. P = La sensibilité globale de la C EIA était de%, plus élevée que l’algorithme -step, bien que la différence avec l’algorithme -EIA n’était pas statistiquement significatif P = Lorsque tous les sujets témoins des deux phases de l’étude ont été considérés ensemble, la spécificité de l’algorithme -EIA était%, égale à celle des tests standard, mais supérieure à la spécificité C EIA seule,%; P =

Tableau Performances globales de l’algorithme -EIA proposé Algorithme standardisé -Algorithme EIA C EIA seul Non Sens% Spec% Non Sens% Spec% P valuea Non Sens% Spec% P valuea Patients atteints de la maladie de Lyme active Maladie précoce N = – – – – Stade: Erythema migrans N = – – – Stade: Névrite aiguë ou cardite N = – – – Maladie tardive N = Stade: Arthrite ou névrite tardive N = – – – Tous les patients N = – – – Sujets de contrôle N = – – – Algorithme standardisé – Algorithme EIA C EIA seul Non Sens% Spec% Non Sens% Spec% P valuea Non Sens% Spec% P valuea Patients atteints de Lyme active Maladie précoce N = – – – Stade: Erythema migrans N = – – – Stade: Névrite aiguë ou cardite N = – – – Maladie tardive N = Stade: Arthrite ou névrite tardive N = – – – Tous les patients N = – – – Sujets de contrôle N = – – – NOTE EIA, immuno-essai enzymatique; Pas de numéro; Sens, sensibilité; Spec, specificityaLes valeurs P se rapportent à la comparaison avec l’algorithme standardisé View Large

Valeur prédictive positive des différentes approches

Nous avons calculé la valeur prédictive positive PPV de l’algorithme standard, l’algorithme EIA et le C EIA en tant que test autonome en utilisant les valeurs globales de sensibilité et de spécificité indiquées dans le tableau. Pour la prévalence de la maladie, nous avons utilisé%, qui était la prévalence approximative de LD parmi ceux testés pour l’infection à nos échantillons d’hôpital de Boston soumis à l’essai dans l’année; patients avec LD identifiés par examen des dossiers médicaux Le PPV de l’algorithme standard était%, comparé à% pour l’algorithme -EIA et% pour le C EIA seul Tableau Ainsi, la petite réduction de la spécificité de la C EIA, par rapport à – tests à plusieurs niveaux, a entraîné une réduction marquée de la valeur prédictive d’un résultat de test positif

Tableau Valeur prédictive positive des algorithmes C EIA seul Algorithme standardisé – Algorithme EIA PPV% si la prévalence LD est% PPV% si la prévalence LD est% PPV% si la prévalence LD est% PPV% si la prévalence LD est% a PPV% si LD prévalence est% C EIA seul Algorithme standardisé -Algorithme EIA PPV% si la prévalence LD est% PPV% si la prévalence LD est% PPV% si la prévalence LD est% PPV% si la prévalence LD est% a PPV% si la prévalence LD est% NOTE EIA, immunodosage enzymatique; LD, maladie de Lyme; VPV, valeur prédictive positiveLes chiffres de cette rangée, mis en évidence en caractères gras, indiquent les valeurs PPV calculées en utilisant la prévalence de LD parmi ceux testés à notre hôpital%, comme déterminé dans la phase de cette étude Les autres valeurs PPV ont été calculées taux de prévalence, pour comparaisonVoir Grand

DISCUSSION

contre les antigènes, comme requis pour un résultat de transfert d’IgG positif Dans la présente étude, les patients avec un stade LD avaient seulement des réponses IgM positives – des semaines après le début de la maladie; par conséquent, ils ont été classés comme séronégatifs par des tests standards, réduisant la sensibilité clinique de l’algorithme standard. En revanche, l’algorithme -EIA proposé est destiné à être appliqué à n’importe quel patient, quelle que soit la durée de la maladie. Par rapport aux tests standardisés, il est inutile de déterminer la durée exacte de la maladie, ce qui peut être difficile. Certes, il existe un inconvénient à l’algorithme EIA, comparé au transfert Western avec des blots, on apprend les antigènes spirochétaux contre lesquels la réponse anticorps du patient est dirigée, et la réponse se développe au fil du temps Ceci donne des informations sur la durée de la maladie, et dans les cas où le diagnostic est difficile, cette information peut être utile Ainsi, il y a encore un besoin de Western blot dans l’arsenal Cependant, dans les cas courants, ce niveau de détail est souvent superflu et sujet à de mauvaises interprétations. L’approche EIE fournit suffisamment d’informations supplémentaires pour justifier le travail et les dépenses supplémentaires par rapport à l’utilisation du CIA seul. Bien que l’algorithme EIA soit légèrement moins sensible au stade LD que le C EIA seul% vs%; P =, le test sérologique n’est pas recommandé pour la maladie stade , et les approches étaient également sensibles par étapes et Cette petite différence de sensibilité a été compensée par une différence statistiquement significative de spécificité, qui a favorisé l’algorithme EIA sur la C EIA seul% vs%; P = Cette différence de spécificité se traduit par de grandes différences de PPV% vs% dans notre étude, car la prévalence de LD dans les populations testées est généralement faible, même dans les zones d’endémicité. En outre, la réduction de la spécificité taux de faux positifs de% à% Aux États-Unis, où au moins un million de tests LD sont effectués chaque année , cette différence conduirait à des résultats faux positifs supplémentaires par an. Ainsi, le nombre de résultats faux positifs dépasserait l’incidence rapportée de LD aux Etats-Unis & gt; cas chaque année Cette constatation, à notre avis, est la raison pour retenir une approche -test On pourrait également envisager des variations de la stratégie -EIA On pourrait inverser l’ordre des tests, à partir de la C EIA et, dans ceux avec un résultat positif ou équivoque, suivre avec une EIA WCS Cela augmenterait le nombre de tests C tout en réduisant le nombre de tests WCS EIA Cependant, parce que le test C est plus cher et plus enclin à qual Dans un premier temps, on pourrait faire les deux EIA en même temps, plutôt que par étapes. Une telle approche pourrait être adaptée à un format plus simple, comme un flux immunochromatographique à flux latéral. bandelette de test, permettant potentiellement un diagnostic sensible et spécifique de LD au point de soinsNotre étude présentait plusieurs limites Tout d’abord, des tests ont été effectués à différents moments et des échantillons congelés. Cependant, tous les échantillons ont été conservés à – ° C et des cycles de congélation-décongélation ont été Troisièmement, les échantillons de sérum témoin de la banque de sang MGH ont été testés en utilisant un EIA WCS différent des autres échantillons de l’étude. Cependant, les deux EIA WCS utilisent le même échantillon. antigène cible B burgdorferi souche B, et les deux sont FDA-cleared et effectué de manière similaire dans les essais de la FDA En résumé, un test d’anticorps atier-lié pour LD qui se compose d’une EIE WCS suivi b L’algorithme EIA a une sensibilité comparable à celle de l’EIA du peptide C seul mais a conservé une spécificité équivalente, comparé aux tests standards. pour les tests de routine, l’algorithme standard pourrait être remplacé par EIAsWe remercient Janice Stefanski et Gail McHugh, pour leur excellente assistance technique, et le Dr Richard Charlewood, pour fournir les échantillons de sérum de contrôle de Nouvelle-Zélande Soutien financier Ce travail a été soutenu par la coopérative CDC accord CCU à ACS, la Fondation anglaise, Bonter, Mitchell, le Fonds Eshe et le Fonds de recherche sur la maladie de Lyme et l’arthrite au Massachusetts General Hospital aux conflits d’intérêts AC SPOTential ACS a reçu une subvention de recherche de Viramed Biotech AG soutenir une étude antérieure JAB a reçu une subvention de recherche de Diasorin, pour soutenir une étude distincte MJF a été membre de la sc Comité consultatif scientifique de bioMérieux Tous les autres auteurs ne signalent aucun conflit potentiel Tous les auteurs ont soumis le formulaire ICMJE pour la divulgation des conflits potentiels de conflit d’intérêts que les éditeurs considèrent pertinents pour le contenu du manuscrit ont été divulgués dans la section Remerciements |

Latinos et soins du VIH dans le sud-est des États-Unis: nouveaux défis qui compliquent les problèmes de longue date