L’Ouganda voit une augmentation de 12% des cas de tuberculose

est en hausse en Ouganda. Le ministère de la Santé a vu une augmentation de près de 12% entre 2001 et 2005, avec des cas en augmentation de 37 à 600. Les médecins et les responsables de la santé publique se tournent vers les soins de santé communautaires comme moyen le plus rentable L’augmentation des infections tuberculeuses est attribuée à plusieurs causes, y compris la prévalence du VIH et du SIDA, les mauvaises infrastructures sanitaires et la couverture hospitalière du pays, un manque Joseph Imoka, coordinateur de l’Organisation mondiale de la Santé pour la lutte contre la tuberculose au Ministère de la Santé du pays, a été informé de la maladie dans les bidonvilles des centres urbains. a déclaré, “ TB attaquera les patients atteints du VIH / SIDA qui ont déjà une faible résistance. Le nombre de personnes infectées a augmenté au fil des ans.De nouveaux cas de 42 000 000 de personnes ont été enregistrés dans les centres de santé du pays en 2005. Le même nombre de nouveaux cas ont été enregistrés en 2003 et 41 000 nouveaux cas ont été enregistrés en 2002. ” les fonctionnaires ne pouvaient pas estimer exactement combien de personnes infectées par la tuberculose avaient des symptômes. Ils ne pouvaient pas non plus donner une estimation du nombre de patients passant par le programme de soins communautaires, mais ils ont dit qu’il se chiffrait en dizaines de milliers. Les médecins disent que la plupart des tuberculeux dans le pays de 27 millions de personnes ont le VIH ou le SIDA. En Ouganda, environ un million de personnes sont séropositives et entre 200 000 et 400 000 ont le SIDA. Joseph Kawuma, de l’Association allemande pour la Lutte contre la Lèpre et la Tuberculose, rattaché au ministère de la Santé de l’Ouganda, a déclaré: “ Il est vrai que l’Ouganda est classé 16ème sur 22 pays dans le monde avec la tuberculose. La tendance de la tuberculose est en hausse et le nombre d’infections peut être plus élevé, car seulement 10% [des cas] sont signalés au ministère. Environ la moitié des plus de 40 000 nouveaux cas en 2005 ont des infections ouvertes et constituent une menace pour d’autres personnes. Le nombre de personnes infectées par la tuberculose est en augmentation, en particulier dans les zones urbaines. ” “ Environ 20% des cas signalés au ministère de la santé provenaient de Kampala, où une grande partie de la population vit dans un bidonville zones. Ces zones ont une mauvaise ventilation et des conditions sanitaires, ” il ajouta. “ Il y a une pénurie de techniciens de laboratoire dans la plupart des districts, et le gouvernement n’a pas couvert toutes les régions de l’Ouganda pour contrôler la tuberculose. Il y a un manque de sensibilisation du public aux symptômes, et il n’y a pas d’équipement dans les zones rurales pour détecter l’infection. ” Dr Kawuma a déclaré que l’Ouganda, suivant l’exemple de l’Inde, utilise une approche communautaire pour contrôler la maladie indicatif. Les volontaires identifient les personnes suspectées de tuberculose, les encouragent à se rendre dans les centres de santé, surveillent les progrès de leur santé et administrent eux-mêmes les médicaments. “ Une étude réalisée en Inde a montré que toutes les personnes infectées ne peuvent pas être hospitalisées, et le gouvernement ougandais n’a pas la capacité d’admettre tous les patients atteints de tuberculose, ” Dr Kawuma a dit. “ Les volontaires doivent établir que les patients prennent les médicaments et expliquer comment ils sont pris. Le volontaire garde les médicaments, et le patient vient avec la carte pour prendre le médicament. Cela évite l’abus de drogues. Le programme s’est étendu à tous les districts de l’Ouganda. Il a été observé que dans les zones rurales, il est rentable, ” Le gouvernement importe des médicaments pour soigner les personnes infectées, avec des exportations de médicaments d’une valeur de 1,2 million de dollars (0,7 million d’euros) en 2004. Les fonds destinés à contenir la maladie proviennent principalement du Fonds mondial de lutte contre le sida. , Tuberculose et Paludisme.