Mise à jour des médicaments

Médicaments anti-nauséeux liés au syndrome sérotoninergique

Les médicaments anti-nauséeux tels que l’ondansétron peuvent provoquer le syndrome sérotoninergique en combinaison avec d’autres médicaments sérotoninergiques tels que les antidépresseurs, avertit le TGA.

Dans un nouvel avis, le régulateur a déclaré que les antagonistes des récepteurs 5-HT3 tels que le granisétron, le dolasétron, le tropisétron, l’ondansétron et le palonosétron pouvaient déclencher des réactions graves, notamment la mort, en association avec les ISRS et les antidépresseurs IRSN.

Le TGA a indiqué qu’il mettait à jour l’IP pour ce groupe d’antagonistes des récepteurs 5-HT3 afin de prévenir le risque de syndrome sérotoninergique lorsqu’il est utilisé avec d’autres médicaments sérotoninergiques, notamment les antidépresseurs et les opioïdes, et les stimulants du SNC comme l’ecstasy et les amphétamines.

Dans certains cas, le syndrome sérotoninergique peut entraîner une perte de conscience, le coma et la mort.

La TGA a conseillé aux cliniciens d’être attentifs à ce problème et d’informer les patients du risque avant de commencer un traitement concomitant avec un antagoniste des récepteurs 5-HT3 et d’autres médicaments sérotoninergiques.

La TGA n’a pas précisé s’il y avait des cas australiens de syndrome sérotoninergique avec des médicaments anti-nauséeux, mais elle a souligné une étude canadienne sur l’innocuité qui avait révélé deux cas récents impliquant des patients prenant de l’ondansétron et du granisétron. Les deux patients ont récupéré.

Le corps de santé soutient l’automédication avec du cannabis

Selon l’Association australienne de santé publique, l’automédication avec le cannabis est acceptable, mais seulement sous certaines conditions.